Une mèche de cheveux pour déceler la dépression

Différents facteurs peuvent indiquer un état de dépression. Cependant, cette maladie n’est pas toujours facile à détecter. Des chercheurs ont mené une étude permettant de la déceler à partir d’une mèche de cheveux.

Une étude sérieuse sur le cortisol

Le cortisol est considéré comme l’hormone du stress. Il est possible de mesurer son taux à l’aide d’un échantillon de salive ou d’urine. Des chercheurs ont récemment découvert qu’il est également présent dans les cheveux. Les résultats de cette étude scientifique ont été publié dans des revues spécialisées. Il est également possible de trouver des renseignements dans un magazine coiffure. Les internautes peuvent aussi se rendre sur un blog de coiffure. Il s’agit d’une innovation coiffure qui permet de détecter la dépression. Les thérapeutes peuvent alors poser un diagnostic fiable sur l’état réel de leur patient. De cette manière, il leur est plus facile de préconiser le traitement le plus adapté. Les soins prescrits dépendent de plusieurs facteurs et varient d’une personne à une autre.

Une étude effectuée sur des adolescents

L’étude faite par des chercheurs portait sur la santé des adolescents et les différents facteurs sociaux. Les recherches ont été faites sur 432 filles et garçons âgés entre 11 et 17 ans. Les participants ont répondu à un questionnaire traitant de plusieurs domaines. Les sujets abordaient les nombres de fois où des personnes se sont montrées hostiles envers eux. Les chercheurs voulaient également savoir si ces adolescents considéraient leur vie comme un échec. Leurs expériences personnelles ont été analysées par des experts afin d’évaluer leur niveau de dépression. En parallèle, une mèche de cheveux été coupée au ciseau. Cet échantillon été ensuite envoyé dans un laboratoire.

Les résultats des tests étaient ensuite confrontés aux réponses des questionnaires. Les scientifiques ont trouvé des concordances. Le niveau élevé de cortisol indiquait que l’individu était sujet à la dépression. En revanche, un faible niveau d’hormone de stress indiquait le contraire.

Un meilleur suivi des thérapies et des traitements

Lorsqu’un individu souffre de dépression, il doit suivre un traitement approprié. Les thérapeutes n’ont pas toujours de données fiables pour déterminer l’efficacité des soins prodigués.

Notre score
Cliquez pour noter ce post!
[Total: 0 Moyenne : 0]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *